France, Itinéraires

Un Vercors nordique et sauvage

Vercors - route de Combe Laval

Voici un article qui pour changer, ne concerne pas un itinéraire orienté Seconde Guerre Mondiale 🙂 !
Je viens de découvrir le Vercors pendant une semaine, lors de la vague de froid Moscou-Paris. Tout un programme !
Me sentant l’âme d’une pionnière en planifiant des vacances dans le Vercors en hiver, je fus prise de court, quelques jours avant mon départ par Les Others. Le blog avait publié un article sur un road-trip en raquettes dans le Vercos (ici). Je me sentis comme le deuxième homme arrivant sur la Lune, puis je me dis que si Les Others en parlaient, c’était donc un endroit véritablement incroyable !

Route du Vercors - les Goulets

Le Vercors. On en parle quelquefois mais on ne sait pas où c’est. Et bien visez Grenoble sur une carte.
Ce massif montagneux, tout comme celui voisin de la Chartreuse (oui cela a un rapport avec les moines et la liqueur) ! entoure Grenoble et permet une véritable immersion dans les solitudes du Grand Nord.
Nul besoin de claquer un SMIC pour aller en Islande ou au Canada, le Vercors vous offre son ambiance nordique sur un plateau !
Les immenses étendues enneigées permettent effectivement de belles randonnées (voire des trials) en raquettes. Et le must, ce sont les balades en chiens de traîneau… oui comme les esquimaux ! Imaginez, une longue balade dans un décor enneigé, tiré par des chiens de traîneaux !

Nous étions très excités à l’idée de cette balade en chiens de traîneaux. D’ailleurs nous nous étions rendus dans le Vercors dans cette optique. Le regard brillant rien que d’y penser, nous nous y voyions déjà. Les cheveux aux vents, les chiens hurlant dans la plaine, la vitesse nous grisant… Nous vivions une odyssée dans le Grand Nord, découvrant les grands espaces et survivant dans le froid polaire.
Et là,  le drame ! Semaine de vacances bookée, aucune place disponible, nulle part, dans aucun club de chien de traîneau du Vercors, ni de la Chartreuse. L’échec. Déception du public ! La fin d’un rêve. L’écroulement de notre idéal.  Et c’est le cœur brisé, la larme à l’œil et la lèvre tremblante que nous enterrâmes nos ambitions d’aventuriers du Grand Nord. Par conséquent, comme après l’échec de notre weekend à Bastogne, transformé en découverte du Luxembourg, nous rebondîmes. Oui comme un mistigri.

Cime du Vercors

Une semaine entière est parfaite pour découvrir et profiter du Vercors.
En quittant Grenoble vers le Vercors, on se retrouve très vite sur des routes en lacets. On s’élève au dessus de la ville et de la vallée. Les routes de montagnes sont magnifiques, serpentant entre les conifères enneigés.

Puis les forêts d’épicéas laissent place à la roche. La route est étroite. Elle sinue, encaissée dans un défilé bordé de falaises titanesques et d’éperons rocheux dantesques. Le ciel semble si loin. Et l’humidité qui sourd de la pierre dessine un fil d’Ariane de stalactites. Cette dentelle de pierre et de glace aux tons froids nous transporte assurément dans un univers mythologique et nordique. Il n’est nul échappatoire. La nature est omniprésente, violente, étouffante et dangereuse. Et c’est d’une beauté absolue.

Les vallées profondes sont piégées par l’hiver. La neige qui tombe doucement efface progressivement les routes et enfouit le monde dans le silence.
Il faut être fou pour vivre ici. Qui étaient-ils, tous ces hommes qui ont creusé les routes et arraché ces chemins à la montagne ? Des chercheurs d’absolu à n’en pas douter.
Ce pays est un trésor, protégé par ses hautes murailles de pierre.
Le Vercors est un monde minéral où les eaux souterraines ont construit des dizaines de grottes qui conservent la mémoire du monde.

Grotte de Choranche dans le Vercors
Grotte de Choranche

 

Et sur les hauts plateaux où se nichent les villages isolés par la neige, les vastes plaines solitaires et glacées sont un décor grandiose. Cette solitude glacée, belle et terrible m’angoisse par certains côtés. Je pense à un Roi sans Divertissement de Giono, dont l’action se situe à la lisière du Vercors. Un monde figé dans l’hiver où l’ennui se mêle au meurtre et à la fascination du Mal. A territoire sauvage, hommes rudes. Isolé et seul, l’homme peut faire écho à la nature sauvage et extrême qui l’entoure.

About Author

Le Mistigri c'est un chat noir qui attire les aventures rocambolesques parce qu'il voyage pas mal.
Alors il raconte ses itinéraires, donne des astuces et ramène des recettes parce que c'est un fin gourmet !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :